18/10/2012

Arracher un piquet de grève

 

 

Cette expression surréaliste fait partie du texte que le regretté Raymond Devos écrivit à propos des évènements de mai 68.

 

Une situation inverse se produisit dans mon école.

Dans les années quatre-vingts, une énième série de mesures d’austérité suscita l’opposition du Front Syndical qui proposa un jour de grève générale.

 

L’entrée de l’école fut barrée par un piquet de grève, pacifique, composé de quelques postiers. Les rares élèves et professeurs se présentant rebroussèrent chemin. Hormis le personnel de direction, l’établissement était vide, deux des factionnaires y pénétrèrent poussés par la curiosité par le portail demeuré ouvert.

 

Il est vrai que le préau de la cour de récréation était le reste d’un joli cloître  tricentenaire visité par les touristes de passage et l’ensemble architectural remarquable.

 

De l’étage le proviseur les aperçut, dévala les escaliers et voulut les expulser.

 

Les visiteurs le prirent calmement sous leurs bras et le conduisirent dehors, puis, reprirent en riant leur faction.

 

A proximité était garée une camionnette de la gendarmerie dont l’équipage devait intervenir en cas de violence. Le proviseur s’adressa à la maréchaussée pour qu’elle fasse lever le piquet et lui permette de réintégrer son établissement.

 

En riant sous cape, les gendarmes lui dirent que leur mission était uniquement d’assurer le calme dans la rue et non de disperser le piquet.

 

Furieux, le proviseur était devenu gréviste malgré lui !

 

Le lendemain le récit des évènements suscita l’hilarité générale.

Commentaires

Un début de rétrospective ? Un blog n'y suffirait sans doute pas !
:-)

Écrit par : Michel B | 18/10/2012

Répondre à ce commentaire

Amusant. Mais probablement inhérent à sa situation de proviseur !

Écrit par : godelieve | 19/10/2012

Répondre à ce commentaire

Après, il y eu le FEU
;o)

Écrit par : Mme Chapeau | 20/10/2012

Répondre à ce commentaire

Le "FEU" dont j'étais une buche!

Écrit par : charlier | 20/10/2012

Répondre à ce commentaire

Le "FEU" dont j'étais une buche!

Écrit par : charlier | 20/10/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour Marc, c'est une histoire qui reflète bien la tranquillité des manifestations de gréve de cette époque bénie que nous avons connu ♥
Quand tu vois que les élèves frappent les profs maintenant, où va t'on ?
Bon dimanche à vous deux et caresses aux quatre pattes ♥

Écrit par : Chadou | 21/10/2012

Répondre à ce commentaire

Il va sans dire, mais c'est encore plus marrant de se le remémorer, que "la camionnette garée à côté" dans le texte ci-dessus n'est pas sans rappeler la présence quotidienne de double patte et patachon, les plantons de la PJ, à chacune de nos fumantes activités... lesquels ne concevaient pas autrement leur rôle d'ailleurs.

Écrit par : Michel B | 21/10/2012

Répondre à ce commentaire

BONJOUR MARC
mal a l'aise ce "" pauvre "" proviseur et comme le dit CHADOU c'était quand même des grèves pacifistes et non comme a l'heure actuelle que casse et et vol mais c'est ainsi
ben oui MARC les yeux ont inspirés beaucoup de poètes et d'autres mais pour ma part je trouve que le plus beau comme je l'ai dis plusieurs fois ce matin c'est celui de ARAGON offert a sa femme quel splendide cadeau "" les yeux d'ELSA "" j'adore !!!!!!!!
MERCI DE TON PASSAGE
BONNE JOURNEE
BISES MARC
DANY

Écrit par : FRUITS CONFITS | 23/10/2012

Répondre à ce commentaire

Mais oui il fallait laisser la grève se faire vu qu'il n'y avait pas de débordements
Bises Marc

Écrit par : nicole | 24/10/2012

Répondre à ce commentaire

Aujourd'hui, au lieu d'etre traité avec distance et humour , la même situation aboutirait malheureusement devant un tribunal ! On approche de la république des juges !

Écrit par : jacques robert | 25/10/2012

Répondre à ce commentaire

Merci pour le commentaire chez moi et content de vous avoir fait rire ...
Bonne journée

Écrit par : aramis-echotier | 25/10/2012

Répondre à ce commentaire

Il préférait la séquestration à la liberté ?!
Bon vendredi à toi.

Écrit par : chantal | 26/10/2012

Répondre à ce commentaire

J'ai bien ri :-)
( Tel est pris qui croyait prendre ).

Écrit par : Pâques | 04/11/2012

Répondre à ce commentaire

j'aime la façon dont tu relates cette anecdote savoureuse.

Écrit par : Edouard | 17/11/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.