25/02/2015

Une drôle de conduite !

 Sans les mains ?

                                            

J’attendais la Galle à Liège  quand j’ai vu arriver une voiture dont le chauffeur avait un comportement pour le moins inhabituel.

L’auto roulait tandis que son chauffeur téléphonait, tenant son GSM de la main gauche tandis qu’il parlait de la main droite pour illustrer son propos !

Je ne suis pas un policier qui aurait pu doublement verbaliser, mais je me suis posé quelques questions :

Cet automobiliste était-il Italien ?

Son véhicule était-il équipé d’un pilotage automatique de nouvelle génération ?

Irait-il loin sans provoquer d’accident en conduisant de la sorte ?

Je l’ai vu ainsi s’éloigner tranquillement, mentalement je lui ai souhaité bonne route.

Mon aversion pour cette civilisation « GSM », culture d’un instantané fugace et insaisissable, s’en est retrouvée renforcée.

Dans les années 90, les scientologues prédisaient que le siècle suivant serait celui de la communication, nous sommes servis !

 

16:31 Écrit par yog dans Général, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : gsm, conduire, parler, gesticuler |  Facebook | |

18/02/2015

Un cours surréaliste

Un théorème revisité par le surréalisme

 

Java, la jeune chienne d’Edouard est de passage chez nous.

Mirzah est heureuse d’avoir une « amie » à la maison avec qui courir et jouer sur la plate-forme .

Elles se poursuivent, Java plus agile , joue à « saute cador », à d’autres moments elles se traquent entre les pots de fleurs ou simulent de petits duels. Alors il leur arrive de se prendre par la gueule, sans mordre, on dirait deux chiens qui vont se manger.

Cela me rappelle une comparaison proposée par mon imaginatif professeur de calcul matriciel à l'Université : pour visualiser le produit d’une matrice par son inverse, disait-il, imaginez deux chiens qui se mangent par la gueule.

Dans le calcul matriciel le résultat est alors la matrice identité et évidemment cette méthode de calcul avait été rebaptisée : le théorème des chiens qui se mangent.

Ce Professeur  pratiquait un humour ravageur, à l’étudiant recalé il disait : « vous êtes en vacances » et parfois le « moflé » quittait la salle d’examen en riant !

Il nous enseignait des concepts évolués mais aussi suggérait aux futurs professeurs une manière détendue, amusante d’enseigner une matière parfois ardue.

« Pas de leçon sans anecdote ou séance de rire »

Je me suis efforcé d’appliquer ses idées et en donnant mes cours, je m’amusais et étais heureux.

NB :le calcul matriciel permet entre autres de résoudre les systèmes d'équations ( ex: méthode des déterminants)

11:09 Écrit par yog dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : chiens, math, matriciel, humour, dérision |  Facebook | |

15/02/2015

Merci à mon professeur de Mathématiques

 

Un remarquable professeur de Mathématiques

 

J’ai eu le bonheur de connaître à l’Athénée des maîtres qui m’ont marqué, parmi eux mon professeur de Math dans le cycle supérieur.

Jeune professeur j’étais heureux de pouvoir consulter mes cahiers, pieusement conservés, pour y trouver inspiration et exercices et surtout je me suis souvenu de leur façon d’enseigner .

Notre prof de math n’avait pour tout document que son  carnet de côtes, quand il prenait notre classe après la récréation il nous disait « suivez », avec un petit geste de la main.

En classe il interrogeait parfois oralement, puis envoyait un élève au tableau pour donner le cours, à sa place, suivant ses indications. Il se limitait à guider, conseiller, parfois dessiner une figure. Il nous amenait ainsi à donner la leçon. Nous pouvions presque connaître notre note mensuelle d’après la fréquence de nos passages au tableau.

Nous l’imitions même dans sa façon de tousser et un jour, distrait, un condisciple toussa comme lui en classe.

Nous devions beaucoup travailler : après chaque leçon une préparation (exercice à faire pour la suivante), l’étude des cours, les devoirs à domicile parmi lesquels des « applications » de géométrie extraites de notre excellent manuel (Daele et Dewael).

Après trois ans de ce régime nous étions prêts à aborder l’Université ou l’Ecole Supérieure.

Un jour il nous parla des probabilités puis glissa vers le football en disant : « Si le Standard joue à Liège d’office pronostiquez sa victoire. »

Après les examens un élève lui demanda de nous communiquer nos résultats, il répondit «  Comment, mon fils ne vous les a pas encore transmis ? » (dès les résultats connus, le garçon patrouillait en vélo pour nous les fournir).

Il ponctuait ses phrases de « n’est-ce-pas ? », nous en faisions des graphiques en en indiquant le nombre par tranches de dix minutes.

Un jour un condisciple lui demanda de différer une interrogation écrite, il répondit qu’il ne fallait pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages, bien avant le film éponyme.

Avec de pareils maîtres cela me fut facile de devenir (je l’espère) aussi un bon prof.

11:11 Écrit par yog | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | |

06/02/2015

Chronique culinaire: la cuisson

 

Les lois de la Physique en cuisine ou comment épargner de l’énergie.

 

 

 

Grâce à l’invention du feu nos ancêtres ont pu cuire les aliments. La cuisson consiste en un transfert de chaleur d’une source (le feu, la plaque chauffante .. ) vers l’aliment qui pourra ainsi être mieux conservé ou consommé .

 

Ce transfert peut être direct sur le grill ou presque pour la poêle .

 

Le transfert est favorisé par la différence de température entre le corps chaud (donneur) et le corps froid (aliment)

 

Dans le cas de la cuisson à l’eau pour une casserole normale la température maximale de l’eau à l’ébullition est généralement de l’ordre de 100 degrés.

 

Mais si l’on augmente la pression ( marmite de Papin dite casserole à pression) la température d’ébullition augmente et la durée de cuisson sera diminuée puisque le transfert de chaleur est ainsi facilité . Le simple fait de laisser le couvercle sur la casserole augmente légèrement la température d’ébullition de l’eau et favorise d’autant l’apport de chaleur.

 

Par contre en altitude la pression atmosphérique diminue et la température d’ébullition aussi.